Ocrevus pour la sclérose en plaques : Tout ce que vous devez savoir

Mis à jour le :

Ocrevus pour la sclérose en plaques : Tout ce que vous devez savoir

CLAUSE DE NON-RESPONSABILITÉ

Ce site est strictement un site d'informations sur la sclérose en plaques. Il ne fournit pas de conseils médicaux, de diagnostic, ni de traitements. Ce contenu n'est pas destiné à remplacer un avis médical professionnel, un diagnostic ou un traitement. Demandez toujours l'avis de votre médecin ou d'un autre fournisseur de soins de santé qualifié pour toute question que vous pourriez avoir concernant une condition médicale. Ne négligez jamais un avis médical professionnel ou ne tardez pas à le demander à cause de quelque chose que vous avez lu sur ce site Web.

Qu’est-ce qu’Ocrevus ?

Développé par Genentech, Ocrevus (ocrélizumab) est le premier et le seul traitement pour la sclérose en plaques approuvé par la FDA qui peut traiter à la fois la sclérose en plaques récurrente-rémittente (SEP-RR) et la sclérose en plaques primaire progressive (SEP-PP).

Dans une étude contrôlée par placebo, les utilisateurs d’Ocrevus étaient vingt-quatre pour cent moins susceptibles d’avoir une progression de l’invalidité tout en prenant le médicament. Les utilisateurs ont également connu une période de temps retardée entre les progressions distinctes du trouble, leur laissant plus de temps pour explorer d’autres traitements.

Ocrevus réduit également considérablement le volume des lésions hyperintenses en T2 dans le cerveau, la réduction de 3 % étant la quantité moyenne rapportée dans l’étude contrôlée par placebo. 

De plus, 49 % des utilisateurs ont signalé une augmentation de leur vitesse de marche et de leur niveau de confort, 25 % des participants ayant montré une amélioration lors d’un test de marche chronométré.

J’ai moi-même l’impression de marcher plus normalement. Auparavant, j’avais l’impression d’avoir une jambe de bois et maintenant, ma jambe se soulève plus normalement lors de la marche.

Pour franchir un petit obstacle j’avais pris pour habitude d’exagérer le mouvement pour soulever ma jambe gauche, maintenant, je n’y prête plus attention et marche comme avant. Du moins, j’en ai l’impression ! 🙂

Cela seul soutient les affirmations selon lesquelles Ocrevus peut aider à soutenir la mobilité et à prévenir la dégénérescence des capacités de mouvement et l’indépendance, ce qui peut être l’une des plus grandes préoccupations des personnes atteintes de sclérose en plaques qui progresse et a un impact sur les capacités neurologiques et les capacités cognitives.

Si ce type de traitement s’avère efficace pour vous, il pourrait vous aider à reprendre le contrôle de votre propre vie. 

En général, Ocrevus a réduit la prévalence des rechutes chez les personnes atteintes de sclérose en plaques récurrente d’environ cinquante pour cent par rapport aux autres médicaments phares. En fait, plus de quatre-vingts pour cent ont déclaré n’avoir eu aucune rechute !

Cette statistique incroyable pourrait changer la façon dont nous traitons la sclérose en plaques si elle s’avère remplaçable à grande échelle, car aucune rechute signifie que la maladie ne progresse pas rapidement ou pas du tout, ce qui est l’objectif global du traitement de toute maladie auto-immune.

Dosage et application appropriés

Ocrevus est une perfusion intraveineuse. Cela signifie qu’il est administré par voie intraveineuse et non par injection unique.

Pour votre premier traitement, vous recevrez une dose de 600 mg.

La première moitié de cette dose (300 mg) vous sera administrée lors de votre premier rendez-vous, puis vous reviendrez deux semaines plus tard pour l’autre moitié de la dose (300 mg). Ces doses initiales prendront environ deux heures et demie par pièce, alors assurez-vous de disposer de beaucoup de temps pour recevoir le traitement.

Après cette dose initiale, toutes les doses suivantes auront lieu toutes les vingt-quatre semaines et seront les 600 mg complets en une seule séance. Ces rendez-vous prendront environ trois heures et demie par perfusion, alors assurez-vous de prévoir suffisamment de temps et de transport pour ces rendez-vous.

De plus, tous les traitements sont suivis d’une période d’observation d’une heure à titre de précaution supplémentaire pour vous assurer que tout va bien avec votre traitement car, comme toute autre procédure médicale, il existe des risques associés à la prise d’Ocrevus.

Si vous manquez une dose, n’attendez pas votre prochain rendez-vous. Appelez et essayez d’entrer dès que possible. Retarder le traitement aura un impact sur vos résultats. 

Avant de recevoir Ocrevus, vous ressentirez probablement certaines choses. La plupart des gens subissent un dépistage de l’hépatite B pour s’assurer qu’ils n’ont pas la maladie.

Si c’est votre cas, vous ne pourrez probablement pas prendre Ocrevus en toute sécurité et vous serez exclu du médicament. Si vous avez besoin de vaccins vivants, vous devrez les recevoir quatre semaines avant votre première dose d’Ocrevus.

En temps de COVID, il faut coordonner nos vaccinations avec les dates prévues de nos traitement Ocrevus. Nous avons une plage de quelques semaines avant un traitement d’Ocrevus pour recevoir le vaccin.

Les vaccins qui ne contiennent pas de virus vivants seront administrés jusqu’à deux semaines avant la dose. Votre médecin vous examinera également pour toute infection active afin de s’assurer que vous êtes en assez bonne santé pour recevoir le médicament à cette date particulière.

Le jour où vous devez recevoir votre perfusion d’Ocrevus, vous recevrez probablement quelques médicaments avant le début de la procédure. Environ une demi-heure à une heure avant le début de votre perfusion, on vous fera prendre acétaminophène et Benadryl.

De plus, dans le même laps de temps, vous recevrez probablement également une injection de stéroïdes (Solu-medrol). Ceci afin d’aider à prévenir le risque de toute réaction liée à la perfusion.

Assurez-vous de vérifier auprès de votre médecin s’il ne prévoit pas vous donner ces médicaments, car ils peuvent être très bénéfiques et méritent d’être pris en considération, d’autant plus qu’ils sont recommandés par le fabricant du médicament.

Mécanisme d’action

Ocrevus est un anticorps monoclonal humanisé. Cela signifie qu’il s’agit d’un type d’anticorps fabriqué en laboratoire qui est créé en fusionnant des parties d’un anticorps humain avec des parties d’un échantillon de rat ou de souris.

Les parties de souris ou de rat sont capables de se lier facilement à un antigène ciblé tandis que les aspects humains réduisent le risque que l’anticorps endommage les cellules humaines impliquées dans et autour de la procédure. L’ocrelizumab est spécialisé dans le ciblage des lymphocytes B CD20 positifs en se liant à la surface des protéines cellulaires et en les protégeant des dommages causés par ces lymphocytes B positifs.

Cela inhibe la croissance des lignées cellulaires CD20 positives pour le lymphome B qui jouent un rôle majeur dans l’endommagement de la gaine de myéline des nerfs et la détérioration des cellules nerveuses.

Effets secondaire

Comme tous les traitements médicaux et médicaments, Ocrevus s’accompagne de risques potentiels et d’effets secondaires, dont certains sont plutôt graves. Pour cette raison, le fabricant fournit aux médecins des directives très précises sur l’administration du médicament et sur la détermination de ce qui fait un bon candidat pour le traitement par Ocrevus.

Si vous présentez l’une de ces réactions, informez-en immédiatement votre médecin et collaborez avec lui pour décider de la meilleure marche à suivre pour faire fonctionner le traitement ou s’il est temps d’arrêter le traitement et d’essayer autre chose.

Les personnes qui sont positives pour l’hépatite B ne doivent pas recevoir Ocrevus car leur système immunitaire est déjà compromis d’une manière qui n’est pas compatible avec la façon dont le médicament traite la sclérose en plaques.

Le médicament n’est pas non plus vérifié comme étant sans danger pour les enfants et ne doit pas être utilisé sur des personnes qui ne sont pas des adultes.

De plus, si vous êtes enceinte, si vous envisagez de tomber enceinte ou si vous allaitez, vous devez parler à votre médecin des risques associés à la prise d’Ocrevus dans ces situations afin de vous assurer que vous pouvez continuer à prendre le médicament en toute sécurité sans risques potentiels pour votre santé ou celle de votre enfant.

Bien sûr, ne prenez pas Ocrevus si vous avez eu une réaction potentiellement mortelle au médicament dans le passé.

L’un des effets secondaires les plus courants d’Ocrevus est la réaction à la perfusion. Les réactions à la perfusion sont des réactions qui surviennent dans les vingt-quatre heures suivant votre perfusion. Ils surviennent généralement pendant votre traitement.

Si vous ressentez l’un des symptômes suivants, assurez-vous de contacter votre médecin ou informez-le immédiatement. Il peut être nécessaire d’arrêter ou de ralentir votre traitement pour éviter des complications plus graves.

Les signes d’une réaction à la perfusion comprennent :

  • la peau qui gratte
  • éruption
  • urticaire
  • fatigue
  • toux ou respiration sifflante
  • difficulté à respirer
  • irritation ou douleur de la gorge
  • sentiment de faiblesse
  • fièvre
  • rougeur sur votre visage (bouffées vasomotrices)
  • nausée
  • mal de tête
  • gonflement de la gorge
  • vertiges
  • essoufflement
  • fatigue
  • pouls rapide

Ocrevus augmente également votre risque de contracter des infections des voies respiratoires supérieures, des infections des voies respiratoires inférieures, des infections cutanées et des infections herpétiques.

Si vous avez de la fièvre, des frissons, une toux persistante ou des signes d’herpès (boutons de fièvre, plaies génitales ou zona), assurez-vous d’en informer votre médecin, car ce sont des signes d’infections qui pourraient devenir graves lorsqu’ils sont associés à l’administration d’Ocrevus.

La leucoencéphalopathie multifocale progressive (LEMP) est une infection rare qui est très peu susceptible de se produire avec les traitements Ocrevus mais qui doit quand même être mentionnée. La leucoencéphalopathie multifocale progressive est une infection du cerveau qui, si elle n’est pas traitée immédiatement, peut entraîner une invalidité permanente ou la mort.

Si vous rencontrez des problèmes de réflexion, des problèmes d’équilibre, des changements de vue, une faiblesse d’un côté de votre corps, un manque de force générale et des difficultés à utiliser vos bras et vos jambes. Si vous ressentez ces symptômes, contactez immédiatement un médecin. 

Enfin, Ocrevus peut augmenter votre risque de certains cancers, dont le cancer du sein. Pendant que vous prenez le médicament, assurez-vous d’avoir des dépistages réguliers et envisagez peut-être de vous soumettre à un panel d’évaluation des risques pour évaluer votre potentiel de base à contracter la maladie.

Si votre risque est très élevé, votre médecin peut vous recommander des procédures préventives telles que des mastectomies pour réduire le risque de complications, en particulier si vous envisagez de suivre un traitement par Ocrevus.

Prix du traitement

Le prix de liste annuel d’OCREVUS est de 75 102 $ USD. Cependant, il est peu probable que vous ayez à payer ce montant de votre poche. Le coût final que vous devrez assumer dépend de votre couverture d’assurance et d’autres facteurs.

Cela peut sembler incroyablement élevé, mais il s’agit d’une réduction de vingt-cinq pour cent par rapport à d’autres grandes marques de traitement comme Rebif.

Les traitements DMT récemment publiés sont toujours chers et leur prix baisse généralement à mesure que le marché se stabilise un peu, vous pouvez donc vous attendre à des changements dans les dépenses sous Ocrevus.

De plus, il existe des groupes qui aideront à couvrir les coûts du médicament, donc si vous en avez besoin, faites vos recherches avant d’annuler complètement le traitement par Ocrevus.

Mise à jour (juillet 2023) :

Genentech a annoncé des résultats positifs de son essai clinique de phase III OCARINA II évaluant Ocrevus® (ocrelizumab) sous forme d’injection sous-cutanée de 10 minutes administrée deux fois par an.

Voici les principales conclusions et détails sur cette avancée :

  1. Atteinte des points d’extrémité cliniques : L’essai a démontré que l’injection sous-cutanée de 10 minutes d’Ocrevus était non inférieure à son administration par perfusion intraveineuse (IV) chez les patients atteints de sclérose en plaques récurrente (SEP-RR) ou de sclérose en plaques progressive primaire (SEP-PP).
  2. À propos d’Ocrevus : Ocrevus est un anticorps monoclonal humanisé (mAb) et est le premier et le seul traitement approuvé à la fois pour la SEP-RR et la SEP-PP. L’injection sous-cutanée est conçue pour être administrée sans avoir besoin d’une infrastructure IV. Cela peut être particulièrement bénéfique pour les centres de SEP sans infrastructure IV ou ceux ayant des limitations de capacité IV.
  3. Temps d’administration : La nouvelle méthode d’injection sous-cutanée permet d’administrer Ocrevus en seulement 10 minutes deux fois par an. Cela peut réduire considérablement le temps que les patients passent à recevoir un traitement.
  4. Régime posologique : L’injection sous-cutanée conserve le régime posologique semestriel d’Ocrevus IV, qui est devenu un standard de soins pour le traitement de la SEP.
  5. Sécurité et efficacité : L’essai a également atteint ses points d’extrémité secondaires, notamment en contrôlant l’activité des lésions à l’IRM dans le cerveau sur 12 semaines. Le profil de sécurité de l’injection sous-cutanée d’Ocrevus était conforme à celui d’Ocrevus IV.
  6. Détails de la formulation : La formulation sous-cutanée à l’étude combine Ocrevus avec une technologie d’administration de médicaments de Halozyme Therapeutics. Elle utilise une enzyme appelée hyaluronidase humaine recombinante PH20 (rHuPH20) qui dégrade temporairement l’hyaluronane dans l’espace sous-cutané, permettant une dispersion et une absorption rapides du médicament dans la circulation sanguine.
  7. Présentation à venir : Les résultats détaillés de l’essai de phase III OCARINA II pour l’injection sous-cutanée seront présentés lors d’une prochaine réunion médicale.

Ce développement offre une option de délivrance prometteuse pour Ocrevus, rendant potentiellement le processus de traitement plus pratique et efficace pour les patients atteints de SEP.

J’espère que ce sera approuvé pour mon prochain traitement, Le traitement accéléré était déjà une amélioration appréciable, mais là, une injection en 10 minutes.

Simplement WOW ! Que dire de plus …

Les références contenues dans cet article sont en anglais.

CRÉDIT PHOTO :

Photo of author
Atteint de la sclérose en plaques et diagnostiqué depuis 2014, je ne peux me résigner à imaginer que cette maladie soit incurable. Pour moi, la maladie pourrait possiblement être part du futur mais aussi n'être qu'un souvenir !